Aller au contenu principal
Si la croissance économique a réduit la pauvreté dans une bonne partie de l’Asie, les populations rurales et minoritaires rencontrent encore des difficultés. La région est aux prises avec une détérioration de l’environnement, un marché de l’emploi informel en croissance, de la violence sexospécifique et un taux élevé de mortalité maternelle. Ces tensions éprouvent l’infrastructure et érodent les rapports humains, ce qui nuit au développement.

Cibles de recherche

Les gouvernements ont besoin de politiques novatrices fondées sur de rigoureuses recherches, mais la capacité à élaborer ces politiques diffère d’un pays à l’autre.

Afin d'améliorer les conditions de vie des personnes dans les communautés locales, nous soutenons les chercheurs qui cherchent des solutions novatrices aux défis agricoles, environnementaux, technologiques, sociaux et économiques de l'Asie. Nous encourageons également le partage des connaissances afin que les données probantes générées par nos partenaires de recherche dépassent les frontières et soient plus efficaces en influençant les politiques de développement et en apportant des solutions.

Nous reconnaissons que les effets des changements climatiques et les inégalités persistantes constituent des obstacles importants à la réalisation des Objectifs de développement durable des Nations Unies dans la région et dans le monde. Le plan d'action décennal du CRDI, la Stratégie 2030, reflète notre ambition de répondre à ces deux enjeux tout en mettant l'accent sur les systèmes alimentaires résilients au climat, la santé mondiale, l'éducation et les sciences, la gouvernance démocratique et inclusive, et l'économie inclusive durable.

Grâce à nos investissements stratégiques et au partage des connaissances, nous aidons les acteurs locaux à jouer un rôle plus efficace dans la résolution des défis régionaux, et contribuons ainsi à bâtir un monde plus durable et plus inclusif.

Bureau régional

Le Bureau régional de l’Asie se trouve à New Delhi, en Inde. Il dessert des chercheurs et des établissements oeuvrant au développement dans 18 pays.

Afghanistan

Bangladesh

Bhutan

Cambodia

China

China

India

Indonesia

Indonesia

Indonesia

Indonesia

Indonesia

Indonesia

Indonesia

Indonesia

Indonesia

Indonesia

Indonesia

Indonesia

Indonesia

Laos

Malaysia

Malaysia

Mongolia

Myanmar

Nepal

Pakistan

Philippines

Philippines

Philippines

Philippines

Philippines

Philippines

Philippines

Sri Lanka

Thailand

Viet Nam

Country Profile

Le CRDI a été l'un des premiers bailleurs de fonds à établir des relations avec le Cambodge au début des années 1990, alors que le pays progressait vers la paix. Depuis, nous avons aidé à reconstruire le pays qui se remet du régime inhumain des Khmers rouges et de décennies de conflits régionaux.

Un État branché

L'isolement était l'une des nombreuses difficultés avec lesquelles le Cambodge de l'après-guerre était aux prises. En 1998, une subvention du CRDI a contribué à l’établissement du premier fournisseur de services Internet au Cambodge. Depuis, nous avons soutenu les travaux de chercheurs cambodgiens afin qu’ils puissent créer des programmes et du contenu Web en khmer, la langue nationale. Cette aide permet aux Cambodgiens d’utiliser des ordinateurs, d’avoir accès à Internet et de produire du contenu. 

Des équipes de recherche oeuvrant à l’Institut de technologie du Cambodge, au ministère de l’Éducation, de la Jeunesse et des Sports et à la National Information Communications Technology Development Authority s’y sont employées. 

Des ressources gérées par les collectivités

L'exploitation non durable des ressources primaires, notamment celles des forêts et des zones côtières, constitue une grave menace pour le pays. Depuis longtemps, nous nous intéressons aux démarches communautaires qui associent activement les populations locales à la recherche de solutions en vue d’améliorer l’utilisation durable des ressources. Ainsi, de concert avec les chercheurs, les collectivités de la province du Ratanakiri ont cartographié les territoires traditionnels et la demande de ressources, fait l'essai de techniques d'exploitation agricole plus efficaces et acquis les compétences nécessaires pour administrer une région à vocation écotouristique, celle du lac Yeak Laom. Les travaux ont permis d'améliorer les moyens de subsistance des habitants, de restreindre l'exploitation des ressources et de garantir la propriété des terres.

Dans la province de Koh Kong, fonctionnaires et chercheurs ont travaillé ensemble afin d'aider les habitants à trouver un terrain d'entente pour réglementer l'exploitation des ressources côtières et créer une fédération de communes en vue d'atténuer les conflits entre les collectivités. On a planté des palétuviers, mis un frein à la pêche illégale et adopté l'aquaculture à petite échelle pour augmenter les revenus.

À la suite de ces réussites et d’autres expériences réalisées dans le pays, le gouvernement du Cambodge a incorporé la participation des collectivités dans les mesures législatives. Par ailleurs, une organisation non gouvernementale nationale mise sur pied avec le soutien du CRDI, The Learning Institute, favorise la participation communautaire à la gestion durable des ressources naturelles au moyen de la recherche et de la formation.

Total IDRC Support

Depuis 1994, le CRDI a financé 104 activités d’une valeur de 29,1 millions CAD

Agriculteur récoltant des récoltes au Cambodge.
CIAT / N.PALMER

Grâce à l’appui du CRDI :

  • les capacités de recherche et la culture de la recherche sont renforcées au Cambodge;
  • les jeunes et les travailleurs peu spécialisés, qui sont, en majorité, des femmes et des membres de minorités ethniques peuvent renforcer leurs compétences et bénéficier de meilleures conditions de travail;
  • davantage d’aliments riches en nutriments sont produits, car le tiers des décès des enfants de moins de cinq ans est attribuable à la sous-nutrition;
  • la production de poissons, un aliment traditionnel riche en fer, en vitamine A, en protéines et en acides gras essentiels augmente.

Projets

Explorez les projets que nous appuyions dans cette région.

Country Profile

La croissance économique et les stratégies gouvernementales ont permis de réduire la pauvreté en Chine, mais la situation demeure difficile pour les populations rurales et les membres des groupes minoritaires. Notre financement aide les chercheurs à trouver des solutions — pour la croissance économique, les enjeux liés à la gouvernance et à la justice, les préoccupations liées à la santé et les changements climatiques.

Compte tenu de l’influence politique croissante de la Chine dans le monde, nous avons apporté notre appui au gouvernement du pays qui s’intéresse à l’élaboration de politiques fondées sur des données probantes et sur l’apport de la population. Ainsi, les travaux sur l’élaboration participative des budgets publics ont incité certaines administrations locales à adopter des processus plus transparents pour l’établissement de leur budget et à accroître la reddition de comptes à ce sujet.

Prévention de la transmission du VIH 

Afin de réduire la transmission du VIH en Chine, un projet de recherche financé par le CRDI utilise la modélisation mathématique pour influer sur les politiques locales et nationales en la matière. Cette aide contribue à prévenir la transmission du VIH par les personnes séropositives pour le VIH en Chine. Le ministère de la Santé et le Centre de lutte contre les maladies de la Chine ont décidé de faire passer les traitements préventifs à grande échelle afin de réduire la transmission du VIH. 

Les modèles mathématiques produits par les chercheurs ont aussi aidé les responsables de la santé publique à améliorer le processus décisionnel fondé sur des données probantes et à déterminer si les taux d’infection au VIH sont en hausse ou en baisse. Des chercheurs ont mis au point des modèles permettant de mieux prédire les taux d’incidence. Les résultats ont indiqué que le taux d’incidence annuel était supérieur aux estimations nationales, ce qui a conduit le ministère de la Santé de la Chine à réévaluer ses estimations de 2013.

Innovations en matière de pratiques culturales 

Les recherches que nous avons appuyées pendant deux décennies ont donné lieu à l’adoption de pratiques agricoles novatrices en Chine. Par exemple, des chercheurs canadiens et chinois ont mis au point un téléphone mobile pouvant faire tourner des applications qui fournissent de l’information précieuse, notamment en ce qui concerne les prix de gros des aliments, aux agriculteurs pauvres. Les chercheurs tentent également de trouver des mécanismes susceptibles d’aider les agriculteurs à s’adapter aux perturbations des régimes hydriques, entre autres, aux sécheresses et aux inondations.

Au cours de recherches antérieures menées dans le sud du pays, des phytosélectionneurs ont travaillé de concert avec des agriculteurs qui connaissaient bien les variétés locales de maïs et de riz. Ensemble, ils ont amélioré les rendements, les revenus et l’apport calorique des collectivités agricoles. Les autorités chinoises ont ensuite préconisé l’adoption de leurs méthodes dans l’ensemble du pays.  

Total IDRC Support

Depuis 1981, le CRDI a financé 260 activités d’une valeur de 54,2 millions CAD

Enfants lisant des livres dans une salle de classe en Chine.
BANQUE MONDIALE / S.Harris

Grâce à l’appui du CRDI :

  • les chercheurs locaux renforcent leurs capacités en matière d’analyse économique et de recherche appliquée;
  • les résultats des recherches sont communiqués et la participation au débat public encouragée à l’aide du renforcement des compétences et des connaissances;
  • une gestion efficace des ressources en eau est mise en place dans les hautes terres d’Asie en réponse aux changements climatiques;
  • les avantages des investissements chinois au Laos et au Cambodge sont maximisés et leurs effets négatifs s’atténuent. 

Projets

Explorez les projets que nous appuyions dans cette région.

Country Profile

L’Indonésie est un important pôle de notre soutien à la recherche pour plusieurs raisons. Il s’agit d’une jeune démocratie dans une société largement pluraliste, et dont l’environnement a une importance à l’échelle planétaire. Les technologies de l’information et de la communication, notamment, constituent d’importants outils au service du développement du plus vaste regroupement d’îles au monde. Grâce à notre aide, l’une des universités les plus reconnues en Asie dans le domaine du téléenseignement a pu substituer les technologies d’apprentissage numériques aux cours par correspondance. 

Du coup, tant le nombre d’apprenants adultes ayant achevé leurs études que le taux de satisfaction ont augmenté. Le CRDI a versé une subvention supplémentaire à l’université afin qu’elle puisse remplacer le matériel didactique perdu et établir un point d’accès à Internet sur le campus de Banda Aceh, détruit par le tsunami.

Gestion communautaire des forêts

Nous soutenons depuis longtemps la recherche sur la gestion durable des forêts en Indonésie. Par exemple, nous avons aidé deux régions à adopter le concept de la « forêt modèle » que nous préconisons, c’est-à-dire une gestion à laquelle les collectivités participent, dans les forêts de Berau et de Margowitan. D’inspiration canadienne, et populaire dans le monde entier, le concept de la « forêt modèle » repose sur la participation des membres de la collectivité, des entreprises et des autorités locales à la recherche et à la planification visant à assurer une utilisation durable des ressources forestières. À la fin des années 1990, la décentralisation, qui a entraîné le transfert de responsabilités du gouvernement national aux administrations locales, a permis d'associer les collectivités à la gestion de vastes plantations de teck appartenant à l'État dans l'île de Java. Grâce à notre soutien, il existe maintenant un modèle de cogestion des forêts qui met à contribution les collectivités et le gouvernement dans trois districts. Ainsi, les agriculteurs disposent d’un meilleur accès aux ressources de la forêt.

Évaluation des dommages causés à l'environnement

Subventionné par le CRDI et neuf autres bailleurs de fonds, le Programme d'économie environnementale pour l'Asie du Sud-Est (EEPSEA) a eu des répercussions considérables en Indonésie. Il a, entre autres, contribué à déterminer les causes et les effets, ainsi qu'à évaluer les coûts, des spectaculaires feux de forêt qui ont ravagé l'Indonésie et les pays voisins en 1997. 

Les résultats des travaux ont incité les ministres de l'Environnement de la région à trouver des solutions de rechange à l'essartage pour défricher les terres. Le gouvernement utilise notre rapport conjoint intitulé « Climate Matters: Vulnerability Map of Southeast Asia (cartes rendant compte de la vulnérabilité aux changements climatiques en Asie du Sud-Est) », qui met en évidence les vulnérabilités de certaines régions aux répercussions des changements climatiques. Il aide les décideurs et les bailleurs de fonds à décider des mesures à prendre pour faire face aux défis sur le plan de l’environnement. 

Total IDRC Support

Depuis 1972, le CRDI a financé 218 activités d’une valeur de 30.8 millions CAD

Femme portant un bébé en Indonésie.
Banque mondiale / C.Carnemark

Grâce à l’appui du CRDI :

  • les risques de transmission des maladies des animaux et des oiseaux aux humains diminuent;
  • la recherche et les pratiques en matière d’écosanté en Asie du Sud-Est sont renforcées;
  • les disparités socio-économiques et géographiques dans la prestation de soins de santé s’atténuent;
  • la lutte contre l’impunité relative aux violences d’après-conflit infligées aux femmes est soutenue en Indonésie, au Timor-Leste et en Birmanie;
  • l’utilisation responsable des antibiotiques est encouragée afin de lutter contre les infections résistantes aux traitements en Chine, en Indonésie, au Laos, en Thaïlande et au Vietnam.

Projets

Explorez les projets que nous appuyions dans cette région.

Country Profile

Nous avons commencé à financer des travaux de recherche au Laos à la fin des années 1980. Après des décennies de conflits, le pays faisait face à la pauvreté généralisée, à l’isolement linguistique et à l’exode de ses citoyens les plus instruits.

Nous avons soutenu des activités de recherche visant à résoudre ces difficultés. Par exemple, des projets de recherche communautaires axés sur la pauvreté ont ainsi permis au gouvernement de mettre en place des programmes d'atténuation de la pauvreté et de développement mieux ciblés. Nous avons aussi encouragé de nombreuses collectivités à utiliser les ressources naturelles de façon plus durable, et nous avons contribué à connecter le pays à Internet. 

Une gestion avisée des forêts

La population qui vit en milieu rural est largement tributaire des ressources naturelles pour assurer sa subsistance. Il était donc nécessaire de trouver des solutions pour remédier aux problèmes causés par la surexploitation des ressources forestières et les demandes conflictuelles dont les terres font l’objet. De 1999 à 2007, nous avons aidé l’Université York du Canada et l’Université nationale du Laos à collaborer pour renforcer les capacités locales en vue de trouver des solutions. L’initiative a permis aux chercheurs d’acquérir un savoir-faire en matière de rédaction de rapports de recherche, de collecte et d’analyse de données, et de profiter de petites subventions. 

Du coup, les chercheurs de l’université locale ont étudié les répercussions d’une nouvelle aire forestière protégée sur les moyens de subsistance des collectivités de la province de Savannakhet et ont examiné l’incidence de la qualité de l’eau de la rivière Nam Song sur la santé des habitants de deux villages de la province de Vientiane. En outre, l'université a amélioré ses outils didactiques et ses méthodes d'enseignement, tout comme ses compétences administratives.

La fin de l'isolement du Laos

Pendant plus de dix ans, nous avons contribué à propulser le pays dans l’ère de l’information. Au milieu des années 1990, des employés de l'agence pour la science, la technologie et l'environnement, la STEA, ont suivi une formation en vue du lancement du premier service de courrier électronique du Laos. 

En 2002, on a étendu la connectivité Internet et fourni la formation nécessaire aux fonctionnaires des gouvernements des provinces et au personnel de l’Université nationale du Laos. Une initiative conjointe a aussi permis la création d’un télécentre dans la ville de Luang Prabang, située dans le nord du pays, et a ainsi offert des services Internet à la population rurale de cette région.  

Total IDRC Support

Depuis 1987, le CRDI a financé 61 activités d’une valeur de 9,9 millions CAD

Agriculteur récoltant des récoltes au Laos.
CIAT / N.PALMER

Grâce à l’appui du CRDI :

  • les personnes de langue lao ont accès à Internet;
  • les migrantes préservent leur santé;
  • le gouvernement améliore ses stratégies de négociation en matière de commerce.

Projets

Explorez les projets que nous appuyions dans cette région.

Country Profile

La Malaisie est l’un des premiers pays de l’Asie du Sud-Est à avoir profité d’un soutien à la recherche de notre part, en 1971. Durant les deux décennies suivantes, nous avons financé plus d’une centaine d’activités. Ces activités ont contribué à l’amélioration des politiques, des technologies et des capacités de recherche dans les secteurs de l’agriculture, des pêches, de l’éducation, de la santé, de la science et de la technologie. 

À la fin des années 1980, les résultats émanant de la recherche ont amené le gouvernement de la Malaisie à privilégier la science et la technologie dans sa stratégie nationale en matière d’industrie. Dans les années 1990, la Malaisie a accédé au statut de pays à revenu intermédiaire tranche supérieure, et le financement de la recherche est devenu une priorité du gouvernement; nous avons alors réduit progressivement notre appui. Notre financement sert dorénavant à stimuler les efforts déployés par le gouvernement malais pour comprendre comment une économie du savoir peut bénéficier aux pauvres. Nous faisons aussi la promotion de nouvelles technologies favorisant le développement local. 

L’amélioration des moyens de subsistance des travailleuses à domicile 

Nous avons appuyé des activités de recherche locales visant à rassembler des données sur l’accès des femmes aux technologies de l’information et de la communication en Malaisie, en Indonésie et en Thaïlande, ainsi que sur les stratégies à adopter pour les aider à utiliser ces technologies à domicile. 

Cette recherche sur les travailleuses et les entrepreneures à domicile – qui vendent de tout, des services de télémarketing et de rédaction à des produits artisanaux et des pâtisseries maison – a contribué à mieux faire connaître ces personnes et a souligné la nécessité de reconnaître leur travail et de leur offrir de la formation et une protection juridique. La recherche a également fait ressortir les besoins particuliers des travailleuses handicapées.

Un partenariat mondial à l’appui du savoir et du développement 

Depuis 2001, la Malaisie héberge le secrétariat de l’Alliance mondiale pour le savoir (GKP), qu’appuient le CRDI et la Direction du développement et de la coopération de la Suisse. Ce réseau international, auquel participent des organismes du secteur public, privé et à but non lucratif, favorise l’application novatrice du savoir et de la technologie afin de réaliser des objectifs de développement. Améliorer la qualité de l’enseignement et réduire la pauvreté font également partie des objectifs. 

Le réseau diffuse les connaissances et suscite la création de partenariats en organisant des rencontres et en offrant de la formation, des prix d’excellence et du financement pour l’exécution de projets. Notre dernière subvention a permis à l’Alliance d’évaluer ses orientations futures.

Total IDRC Support

Depuis 1971, le CRDI a financé 126 activités d’une valeur de 16,9 millions CAD

Femmes scientifiques en Malaisie.
Banque mondiale / N.Motlaq

Grâce à l’appui du CRDI :

  • les personnes pauvres en milieu rural ont accès à l’éducation;
  • les petits entrepreneurs trouvent du capital de risque;
  • les agriculteurs conservent leurs marchés d’exportation;
  • les travailleurs migrants sont mieux protégés.

Projets

Explorez les projets que nous appuyions dans cette région.

Country Profile

Dans les années 1990, le Myanmar était l'un des pays les plus répressifs et les plus isolés de la planète. Aussi appelé Birmanie, le Myanmar n’est pas entièrement nouveau pour le CRDI. En dépit du climat politique répressif qui sévit depuis plusieurs décennies, nous y avons financé un nombre limité de projets depuis les années 1980. Ces projets ont été principalement gérés par l’Institut international de recherche sur le riz.

En 2014, le gouvernement du Canada a confirmé que le Myanmar était un pays ciblé par ses efforts en matière de développement international, et en 2015, des élections historiques ont marqué le retour de la démocratie. Après des décennies marquées par l’isolement économique et politique par rapport à l’Occident, le Myanmar affiche un bon potentiel de développement.

De concert avec des partenaires canadiens et étrangers, nous nous intéressons plus particulièrement au renforcement des capacités, au soutien de la recherche effectuée localement et au rapprochement entre les scientifiques du Maynmar et les experts dans la région. Ces dernières années, nous nous sommes retrouvés à l’avant-scène des efforts du Canada visant à renforcer la gouvernance démocratique et le développement économique durable au Myanmar.

Examiner la réforme du travail

En 2015, le Myanmar a adopté un nouveau salaire minimum (environ 3 USD par jour). Des données probantes indiquent que certains travailleurs profitent d’un salaire minimum, mais que les plus vulnérables, notamment les femmes, sont exclus. 

Le CRDI finance des recherches sur la réforme des marchés du travail qui coïncident avec les efforts du pays pour mettre en place un salaire minimum. Le projet appuie la recherche sur les besoins des employeurs et des employés au Myanmar, particulièrement dans les secteurs à croissance élevée comme l’industrie du vêtement.

Compte tenu du besoin pressant d’effectuer plus de travaux de recherche et de recueillir des données probantes pour éclairer les décideurs, les chercheurs analysent la productivité, la sécurité sociale et les facteurs déterminants relatifs aux salaires. Le projet tentera également de renforcer les capacités des chercheurs et responsables gouvernementaux locaux grâce à des ateliers et à des activités de formation.

Nouvelles technologies numériques

Les technologies numériques aident le Myanmar à devenir une société plus ouverte, inclusive et équitable. Toutefois, un sondage soutenu par le CRDI sur l’utilisation des technologies de l’information et de la communication révèle des changements spectaculaires, seulement six mois après l’ouverture du marché.

Sur une population de presque 52 millions d’habitants, plus du quart des personnes au Myanmar vivent au-dessous du niveau national de pauvreté, ce qui en fait l’un des pays les plus pauvres et les moins développés du monde. Cependant, les recherches ont montré que près de 60 % des foyers possèdent au moins un téléphone cellulaire. Bien que l'utilisation des ordinateurs soit extrêmement faible, les deux tiers des abonnés à la téléphonie mobile ont un téléphone intelligent avec des fonctions Internet. Il est à noter que la majorité des personnes comptant acheter un téléphone cellulaire sont de jeunes femmes pauvres vivant en milieu rural. Leurs intentions vont contribuer à leur autonomisation.

Les chercheurs mettent au point des applications destinées à améliorer les services publics et l’entrepreneuriat. Ils s’associent aux opérateurs mobiles pour fournir aux pauvres des compétences numériques et renforcer la capacité du gouvernement à réglementer les télécommunications. 

Total IDRC Support

Depuis 1985, le CRDI a financé 67 activités d’une valeur de 20.1 millions CAD

Femmes vendant des légumes sur un marché en Birmanie.
BANQUE MONDIALE / M.Kostner

Grâce à l’appui du CRDI :

  • un marché du travail efficace et équitable au Myanmar est établi afin d’appuyer une démocratie pluripartite et une économie de marché;
  • les lois et règlements liés au travail subissent des réformes pour une plus grande équité;
  • les chercheurs développent leurs compétences et connaissances au moyen de formations;
  • la culture numérique se développe au Myanmar où uniquement 1 % de la population a accès à Internet. 

Projets

Explorez les projets que nous appuyions dans cette région.

Country Profile

Nous appuyons la recherche aux Philippines depuis 1972. Le travail qu’y accomplissent aujourd’hui les universités, les instituts de recherche et la société civile a entraîné d’importantes améliorations dans les domaines de l’agriculture, de la gestion des forêts et de l’engagement communautaire. 

Les travaux de certains bénéficiaires du CRDI ont eu des répercussions mondiales. Ainsi, l'Institut international de recherche sur le riz (IRRI) a aidé à accroître le bien-être des riziculteurs et des consommateurs dans l'ensemble des pays en développement. 

Les faits, une arme contre la pauvreté

Des équipes de recherche ont mis au point un système de suivi de la pauvreté qui est maintenant utilisé dans 14 pays. Mis à l’essai aux Philippines en 1994, le suivi communautaire de la pauvreté fournit aux planificateurs municipaux et provinciaux les données requises pour concevoir des programmes de lutte contre la pauvreté efficaces. Maintenant en usage dans l’ensemble du pays, il s’agit d’un moyen bon marché de recueillir et d’analyser des données sur les ménages grâce à la participation active de la collectivité. 

Le système de suivi aide aussi les gouvernements et les organismes à élaborer des politiques et des programmes qui répondent aux besoins les plus pressants de la population. À titre d’exemple, il est ressorti d’une enquête administrée par la collectivité auprès des 400 000 habitants de Pasay, municipalité surpeuplée du grand Manille, que le taux d’abandon scolaire et le chômage chez les jeunes constituaient des problèmes prioritaires. On a donc organisé des salons de l’emploi, offert des programmes de formation et des plans d’épargne et conçu d’autres politiques à l’intention des jeunes.

Des forêts et des populations qui prospèrent

Autrefois très dense, le couvert forestier des Philippines n’occupe plus que 18 % de la superficie du pays. Grâce à l'appui du CRDI, l'International Institute of Rural Reconstruction  préconise la gestion des forêts par les résidants locaux.  Les chercheurs ont ainsi réussi à intégrer les points de vue des collectivités aux discussions nationales sur la refonte d’un système très complexe de gestion forestière. Ils ont fait valoir le droit des collectivités locales de gérer, d’utiliser et de vendre les ressources forestières. 

Le ministère de l’Environnement et des Ressources naturelles a donc utilisé l’information tirée des consultations pour élaborer de nouvelles lignes directrices en matière de foresterie. Nouvellement formés, les responsables de la foresterie collaborent avec les collectivités afin d’atténuer les pressions exercées sur les forêts qui restent tout en permettant une exploitation durable des ressources. 

Total IDRC Support

Depuis 1972, le CRDI a financé 295 activités d’une valeur de 43,1 millions CAD

Agriculteur aux Philippines récolte du riz.
BANQUE MONDIALE / D.Pinzon

Grâce à l’appui du CRDI :

  • la prévention et la gestion du diabète de type 2 dans les collectivités rurales sont encouragées;
  • l’adaptation aux changements climatiques dans la région est favorisée;
  • la compréhension et la promotion de l’entrepreneuriat aux Philippines, au Vietnam et en Indonésie sont renforcées;
  • les liens entre les réseaux d’information numériques et la croissance économique, la réforme démocratique et l’accroissement des occasions de scolarisation sont mis en évidence. 

Projets

Explorez les projets que nous appuyions dans cette région.

Country Profile

Le CRDI appuie la recherche en Thaïlande depuis 1971. Cet appui a beaucoup évolué au fil de la croissance économique du pays et la Thaïlande s'est hissée au rang de pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure. Nous avons commencé à cibler notre soutien sur les établissements thaïs en mesure de coordonner la recherche à l’échelle régionale. 

À titre d’exemple, l’initiative d’avant-garde portant sur la grippe aviaire, dirigée par le Partenariat de recherche sur les maladies infectieuses émergentes en Asie – l’un des quelque 30 établissements de recherche qui existent dans six pays. Les travaux ciblent, entre autres, les risques de transmission de la grippe aviaire par les oiseaux migrateurs et l’incidence des mesures de lutte contre la maladie sur les petits producteurs de volaille.

Comprendre une économie en évolution 

Nous avons également soutenu la recherche axée sur l’économie, qui met l’accent sur les répercussions de la mondialisation sur la pauvreté et sur le travail des femmes. En 1994, nous avons aidé à créer le Forum sur la recherche au service du développement en Asie, établi dans les bureaux du Thailand Research Fund à Bangkok.

Les universitaires associés à ce réseau de recherche sur les politiques ont mené des études novatrices, sur les pensions, les soins de santé, la migration et le rôle des femmes dans la prestation des soins à la famille, entre autres. Les travaux du Forum ont été déterminants dans la décision d’intégrer aux programmes régionaux d’élaboration des politiques des sujets dont on mesurait mal l’importance auparavant, notamment le vieillissement de la population et les soins de longue durée.

En 2003, une étude du Forum menée en Thaïlande, au Cambodge, au Laos et au Vietnam a produit de nouvelles connaissances en vue de stimuler l’emploi rural. Les équipes de recherche ont examiné l'importance des activités hors ferme et non agricoles, comme la transformation du bois, de plus en plus essentielles aux économies rurales. 

L'essor de l'aquaculture

Pendant les années 1990, le Centre a appuyé plusieurs phases de recherche sur la biodiversité aquatique. Des chercheurs du Canada, de la Chine, de l'Indonésie et de la Thaïlande ont utilisé les outils qu'offre la biotechnologie moderne, tels que l'empreinte génétique, afin de préserver la biodiversité génétique et d'améliorer les espèces de poissons. 

En Thaïlande, les chercheurs et les pisciculteurs ont collaboré pour cerner les besoins en matière d'aquaculture et faire l'élevage d'une variété de barbus mieux adaptée au milieu. Les pisciculteurs ont tiré des rendements plus élevés de cette nouvelle variété, et les chercheurs thaïs ont mis au point des stratégies visant à repeupler les bassins hydrographiques et à préserver la biodiversité piscicole.  

Total IDRC Support

Depuis 1971, le CRDI a financé 294 activités d’une valeur de 43,5 millions CAD

Fermier récoltant en Thaïlande.
CIAT / N.PALMER

Grâce à l’appui du CRDI :

  • l’équité en matière d’emploi pour les femmes migrantes en zones frontalières s’améliore;
  • les liens entre les pratiques agricoles changeantes et la santé humaine sont mis en évidence;
  • des études sont menées pour explorer l’aquaculture intérieure et les stratégies d’adaptation aux changements climatiques dans le nord de la Thaïlande;
  • la planification de la gestion des inondations est améliorée pour atténuer les effets des désastres causés par les changements climatiques, comme les inondations de 2011 qui ont causé des dommages de l’ordre de 46,5 milliards USD. 

Projets

Explorez les projets que nous appuyions dans cette région.

Country Profile

Nous avons commencé à appuyer la recherche au Vietnam au début des années 1990, peu après que le pays a instauré les réformes visant à amorcer sa transition vers une économie de marché. Lorsque les économistes vietnamiens ont constaté que leurs compétences étaient mal adaptées à la nouvelle économie de marché, nous sommes intervenus pour offrir de la formation en recherche économique non marxiste. 

Recherche économique sur la pauvreté

Le soutien constant fourni aux économistes a permis de jeter les bases du Réseau de recherche économique du Vietnam, créé en 2002. Depuis, toujours appuyés par le CRDI, les membres de ce réseau se penchent sur le commerce international, la concurrence, l’emploi, la pauvreté et les inégalités. 

Des chercheurs de tout le pays se sont rapidement associés au réseau. Ce dernier a établi des liens solides avec les décideurs et les spécialistes du développement, et les conclusions de ses recherches éclairent la politique commerciale et figurent dans le rapport sur le développement humain du pays. Le réseau a aidé le gouvernement du Vietnam à se préparer à joindre l’Organisation mondiale du commerce en 2007. 

Une meilleure utilisation des ressources

Le CRDI favorise également la participation de la collectivité aux travaux menés par des universités et des établissements de recherche scientifique importants du pays. À cet égard, le Collège d’agriculture et de foresterie de l’Université de Huê joue un rôle de premier plan. Depuis le milieu des années 1990, il aide les collectivités de la lagune de Tam Giang à se doter de moyens de subsistance durables, à résoudre les conflits entre les aquaculteurs et les pêcheurs itinérants, à rendre la navigation moins dangereuse et à améliorer la qualité de l’eau. Les efforts ont porté fruit : les associations de pêcheurs locales ont obtenu des droits en matière de gestion des pêches en 2009, une première au Vietnam. 

Branchés pour apprendre

Nous avons été un partenaire clé dans l’établissement du premier fournisseur de services Internet et du premier service d’enseignement en ligne du Vietnam. En 1994, NetNam, un service gouvernemental, a commencé à offrir des services Internet et de messagerie électronique. Aujourd’hui, NetNam continue de se développer à titre d’entreprise privée et est toujours dirigé par l’équipe que le CRDI a appuyée à ses débuts.

Au début des années 2000, le Collège des pêches no 4, du Vietnam, et le Collège de l’Atlantique Nord, du Canada, ont offert les premiers services de téléenseignement sur Internet à des apprenants ruraux. Nous continuons d’appuyer l’enseignement en ligne dans le cadre de recherches régionales visant à améliorer la qualité du téléenseignement.

Total IDRC Support

Depuis 1991, le CRDI a financé 153 activités d’une valeur de 34,6 millions CAD

Des femmes trient des marchandises sur un marché du Vietnam.
CIAT / N.PALMER

Grâce à l’appui du CRDI :

  • un leadership en écosanté s’établit en Asie du Sud-Est;
  • l’insécurité alimentaire et la malnutrition chronique s’atténuent;
  • des aliments complémentaires et thérapeutiques sont produits pour nourrir 15 000 enfants dénutris;
  • la transformation alimentaire à petite échelle s’améliore parmi les petits exploitants agricoles et les femmes qui pratiquent l’agriculture de subsistance;
  • la connaissance du marché du travail et la capacité d’analyse des responsables des politiques et des institutions clés se développent;
  • des recherches sont menées pour aider les responsables des politiques à mettre en place des lois qui luttent contre l’usage nocif de l’alcool au Vietnam où 60 % des cas de violence conjugale sont liés à l’alcool.

Projets

Explorez les projets que nous appuyions dans cette région.

Media
Remote video URL

Aider à la réhabilitation après le séisme au Népal

Media
Remote video URL

Des espaces publics plus sûrs pour les femmes et les filles

Bureau régional

New Delhi, Inde

208 Jor Bagh, New Delhi 110003, Inde
Téléphone : +91 11 2461 9411

Abonnez-vous pour recevoir les dernières nouvelles du bureau du CRDI en Asie.

En soumettant le présent formulaire, vous acceptez de recevoir des courriels du Centre de recherches pour le développement international (CRDI). Vous pouvez changer d’idée à tout moment en cliquant sur le lien de désabonnement dans le pied de page de tout courriel que vous pourriez recevoir, ou en communiquant avec nous directement. Pour obtenir de plus amples renseignements sur nos pratiques en matière de respect de la vie privée, veuillez consulter notre énoncé de confidentialité.