Aller au contenu principal

Comment le KIX travaille-t-il avec les décisionnaires de l’éducation afin de combler le fossé entre les résultats de la recherche et l’application de celle-ci : le rapport annuel du Programme Partage de connaissances et d’innovations (KIX)

29 août 2022
Le rapport annuel du Programme Partage de connaissances et d’innovations (KIX) du Partenariat mondial pour l’éducation (GPE), qui vient d’être publié, révèle que cette initiative – le plus grand fonds d’éducation de ce type – comble le fossé entre l’innovation en matière de recherche et les répercussions sur les politiques.
Une enseignante aide deux filles en classe au Honduras.
Paul Martinez/GPE

En activité depuis maintenant trois ans, l’approche unique du KIX, qui consiste à faire part des innovations en matière d’éducation dans les pays partenaires du GPE, et ce, dans l’ensemble des pays du Sud, aide les personnes qui produisent des connaissances, les décisionnaires et les spécialistes nationaux à travailler ensemble afin d’améliorer l’utilisation des données probantes dans la planification, la politique et la pratique de l’éducation. Il y a déjà des résultats tangibles. Par exemple, le ministère de l’Éducation et de la Formation du Lesotho a utilisé les résultats d’un projet du KIX, Utiliser les données pour améliorer l’équité et l’inclusion dans l’éducation, afin de soutenir l’élaboration d’une stratégie nationale globale visant la continuité de l’apprentissage. En Ouganda, le gouvernement a demandé aux équipes de recherche travaillant sur un projet du KIX portant sur les innovations en matière d’utilisation des données de mettre à l’échelle une plateforme reliant les systèmes d’information sur la santé et l’éducation aux établissements d’enseignement.

Le renforcement des capacités était également un domaine essentiel des résultats émergents. Le rapport annuel indique que les personnes représentant les pays du KIX (parties prenantes des ministères de l’éducation, ONG, instituts de formation du personnel enseignant et autres) ont désormais une meilleure compréhension des solutions fondées sur des données probantes afin de relever les défis de l’éducation dans leur pays et se sentent mieux armées pour proposer des améliorations dans les dialogues politiques.

« Une grande partie de cette réussite est observée dans les quatre pôles régionaux, qui réunissent des personnes travaillant dans les systèmes éducatifs, ainsi que des chercheures et chercheurs nationaux, régionaux et internationaux », a indiqué Tricia Wind, chef du projet du KIX au CRDI. « Les pôles sont un élément clé de la conception du KIX ─ la participation des décisionnaires politiques dès le départ aide les équipes de recherche à cerner au mieux les lacunes en matière de connaissances et à y répondre. »

Cette participation continue à croître. Le nombre de personnes participant aux activités du KIX a presque quadruplé entre avril 2021 et mars 2022, pour atteindre près de 18 000 personnes. À la fin de cette période, 79 % des pays partenaires du GPE affichaient des niveaux modérés ou élevés de mobilisation à l’égard des activités des pôles régionaux. Les pôles ainsi que les projets de recherche appliquée mobilisent également les connaissances au moyen de bulletins d’information, de blogues, de vidéos, de balados, de notes d’orientation et d’autres moyens.

L’utilité de cette mobilisation des parties prenantes est renforcée par les conclusions d’une évaluation indépendante à mi-parcours du KIX qui s’est déroulée entre septembre 2021 et mars 2022 et qui détermine le renforcement des capacités des parties prenantes de l’éducation comme le type de soutien le plus efficace offert par le KIX.

« Nous nous réjouissons que l’évaluation conclue que le KIX du GPE a fait des progrès importants, qu’il est apprécié par ses parties prenantes et qu’il est bien positionné pour avoir des retombées », ont indiqué Naser Faruqui, directeur de la division Éducation et sciences au CRDI, et Margarita Focas-Licht, directrice générale adjointe par intérim du GPE, dans le rapport annuel. « Cela se voit dans les degrés de mobilisation dans les pôles régionaux et leur prise en compte des données probantes issues de la recherche appliquée, même à mi-parcours du programme et pendant la pandémie de COVID-19. »

Le rapport complet peut être lu ici.

Le Programme Partage de connaissances et d’innovations (KIX), une initiative conjointe du GPE et du CRDI, allie l’expertise, l’innovation et les connaissances aux pays à faible revenu et à revenu intermédiaire (PFR-PRI) qui mettent en place des systèmes éducatifs plus solides et progressent vers l’Objectif de développement durable d’une éducation de qualité inclusive et équitable pour toutes et tous (ODD 4).