Aller au contenu principal

Le Centre de recherches pour le développement international (CRDI) soutient des ateliers liés à la gestion du stress thermique dans des villes indiennes

27 mai 2019
La hausse des températures mondiales augmente la fréquence et la gravité des vagues de chaleur en Inde. Cette augmentation a une incidence considérable sur la santé des communautés vulnérables et le taux de mortalité dans la région.

IRADe Des professionnels de la santé participent à l’atelier à Rajkot, en Inde

« [La] communauté médicale doit se préparer à cette augmentation des risques », explique Jyoti Parikh, directeur exécutif de l’Integrated Research and Action for Development (IRADe). « Il est très important de s’attaquer à ce problème afin d’éviter ou de minimiser les risques qui y sont associés. »

Pour relever ce défi, le CRDI soutient l’IRADe, en collaboration avec l’Indian Institute of Public Health, Gandhinagar (IIPHG), en vue d’organiser deux ateliers de formation dans de grandes villes indiennes. Les ateliers ne sont qu’une des composantes d’une recherche en cours de l’IRADe qui est financée par le CRDI : Plans d’action sur l’adaptation aux changements climatiques pour gérer le stress thermique dans les villes indiennes.

Ces ateliers avaient pour but de fournir une orientation aux professionnels de la santé de la région à l’égard des plans d’action en lien avec le stress thermique de leur ville respective, et de renforcer les capacités des médecins afin de mieux gérer les maladies reliées à la chaleur. Le premier atelier de formation, mis sur pied le 3 mai à Rajkot, a été organisé en collaboration avec le soutien de la municipalité de Rajkot. Le deuxième atelier, organisé le 11 mai, a été proposé à Delhi, et mis sur pied en collaboration avec la municipalité de New Delhi.

IRADe Les participants à l’atelier reçoivent des certificats de participation à l’atelier, à Delhi, en Inde

Plus de 50 médecins et professionnels de la santé publique de chaque ville ont participé à ces ateliers qui ont mis l’accent sur des mesures concrètes pour aider les services de santé à mieux se préparer à faire face aux vagues de chaleur. Les discussions ont porté principalement sur l’interprétation des alertes de chaleur, les protocoles de diagnostic et de traitement de l’épuisement par la chaleur et des coups de chaleur, et l’état de préparation général en matière de prévention et de gestion du stress thermique pendant les journées de canicule.

Rohit Magotra, directeur adjoint de l’IRADe, considère qu’il faut offrir des formations et déployer des efforts de sensibilisation en lien avec les vagues de chaleur. Selon lui, « [il] est de plus en plus important que les médecins et les hôpitaux soient prêts à gérer les maladies reliées à la chaleur et à éviter les cas de mortalité dus à des coups de chaleur. [À son avis,] cet atelier est opportun et contribuera grandement à la mise au point de protocoles de diagnostic précoce et de prise en charge des maladies reliées à la chaleur. »