Aller au contenu principal

Les lauréats des Prix David-Hopper 2020 annoncés lors de l’assemblée publique annuelle

16 décembre 2020
Le Centre de recherches pour le développement international (CRDI) est heureux d’annoncer que Teresa Mosquera-Vásquez et Rachid Hakkou sont les lauréats des Prix David-Hopper pour le leadership en matière de recherche pour le développement.
Rachid Hakkou et Teresa Mosquera-Vásquez, lauréats du Prix David-Hopper
Rachid Hakkou / Teresa Mosquera-Vásquez

Décernés en mémoire du premier président du CRDI, David Hopper, les prix reconnaissent les mérites de deux personnes pour lesquelles le soutien du CRDI a joué un rôle essentiel dans leur carrière et a eu une incidence positive importante sur la société. Les lauréats ont été annoncés lors de la première assemblée publique annuelle virtuelle du CRDI, le 9 décembre 2020.

Teresa Mosquera-Vásquez

Mise en candidature par l'Universidad Nacional de Colombia, Teresa Mosquera-Vásquez est professeure à la Faculté des sciences agricoles. Teresa a participé à deux projets du Fonds canadien de recherche sur la sécurité alimentaire internationale (FCRSAI) en tant que chercheuse principale : Production de la pomme de terre et accroissement de la sécurité alimentaire des collectivités autochtones en Colombie (2012-2014) et Augmenter la production de pommes de terre à chair jaune plus nutritives en Colombie (2015-2018). Ses recherches se sont axées sur la sécurité alimentaire, l’agriculture, la nutrition et l’amélioration des moyens de subsistance et ont mis fortement l’accent sur l’intégration des sciences sociales et naturelles et sur l’autonomisation des femmes. Sous la direction de Teresa, les chercheurs ont développé de nouvelles variétés de pommes de terre plus nutritives, plus productives et plus résistantes aux maladies.  

Améliorer la vie des Colombiens grâce à la pomme de terre 

Lors de la remise des prix, le président du CRDI, Jean Lebel, a déclaré : « Les revenus des producteurs ont augmenté de 18 % et plus de 6,5 millions de Colombiens ont eu accès à des pommes de terre plus nutritives. Parmi les familles qui ont participé au programme, le nombre de ménages considérés comme étant en situation d’insécurité alimentaire a chuté de 81 % à 41 %, et la proportion de ménages ayant une diversité alimentaire adéquate est passée de 17 % à 52 %. Sans l’initiative du CRDI et le leadership de Teresa, il n’aurait pas été possible de changer la vie des populations vulnérables en Colombie en améliorant la production de pommes de terre ».  

Dans une déclaration écrite, l'Universidad Nacional de Colombia a déclaré : « Merci au CRDI de faire confiance au travail effectué par l'Universidad Nacional de Colombia et la professeure Mosquera. La professeure Mosquera a abordé la formation complète de ses étudiants en créant des environnements qui combinent les connaissances scientifiques et l’innovation avec l’application. La professeure Mosquera a formé des équipes de travail transdisciplinaires et obtenu des résultats importants en favorisant le dialogue entre les connaissances issues de l’éducation, de l’agriculture et de la nutrition, et en générant ainsi de nouvelles connaissances au profit de la société ».  

Rachid Hakkou 

Mis en candidature par l’Université Cadi Ayyad au Maroc, Rachid Hakkou est professeur à la Faculté des sciences et techniques. Il a été titulaire de la chaire de recherche du CRDI en gestion et stabilisation des rejets miniers et industriels (2009-2016), a dirigé un atelier sur le développement et l’exploitation minière durables en Afrique du Nord et de l’Ouest (2017), et il a été le chercheur principal du projet Passage à grande échelle de la production de matériaux de construction à partir de déchets miniers recyclés (2017-2018). M. Hakkou est considéré comme un pionnier de la recherche sur la gestion des déchets miniers au Maroc et figure actuellement parmi les dix meilleurs experts mondiaux dans son domaine. La longue histoire minière du Maroc a laissé derrière elle plus de 200 mines fermées qui posent des risques environnementaux et sanitaires importants pour les communautés environnantes.

Reconstituer les mines au Maroc pour la santé des communautés 

« [Ils] ont produit la première carte indiquant les mines d’où s’échappent des produits chimiques nocifs », a déclaré le président du CRDI, Jean Lebel, en parlant de la collaboration de Rachid avec l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue. « Ils ont ensuite développé des techniques ciblées et rentables pour contenir le drainage minier acide et utiliser les déchets miniers comme matériaux de construction. Le premier site minier abandonné confiné en Afrique du Nord et de l’Ouest a donc vu le jour. Grâce aux compétences de leadership de Rachid et à la collaboration du CRDI, les mines sont transformées et, par conséquent, améliorent la santé des communautés marocaines environnantes ». 

Dans une déclaration écrite, l’Université Cadi Ayyad a déclaré : « Grâce à l’appui du [CRDI], le professeur R. Hakkou est devenu un chercheur de renommée internationale dans le domaine du recyclage et de la valorisation des déchets miniers. M. Hakkou a également utilisé l’initiative du CRDI pour créer de nouveaux réseaux nationaux, régionaux et mondiaux. Avec ses collaborateurs, tant au niveau national qu’international, notamment au Canada, il a pu apporter des réponses concrètes à des questions et des préoccupations d’ordre social, environnemental et économique ». 

Regardez l'annonce ici: 

Media
Remote video URL