Aller au contenu principal

L’International Centre for Antimicrobial Resistance Solutions (ICARS) et le CRDI prévoient de lancer un projet conjoint sur le genre et la résistance aux antimicrobiens

20 janvier 2022
Le CRDI et l’International Centre for Antimicrobial Resistance Solutions (ICARS) sont sur le point de lancer un appel à propositions pour un projet de recherche sur le genre et la résistance aux antimicrobiens.
Trois étudiants portant des blouses de laboratoire et des hijabs observent un chercheur qui prélève un échantillon sur une crevette tigrée à l’aide d’une seringue dans un laboratoire.
CRDI / Bartay
Farah, Ani et Hikmah, étudiantes de premier cycle, regardent Chua, chercheure de troisième cycle, montrer comment prélever l’hémolymphe d’une crevette tigrée (Penaeus Monodon) à l’Institut des biosciences de l’Universiti Putra Malaysia. Ce projet teste un

Le CRDI et l’ICARS ont récemment conclu trois tables rondes visant à déterminer les domaines de recherche prioritaires liés au genre et à la prévention et au contrôle de la résistance aux antimicrobiens (RAM) chez les humains, les animaux et l’environnement.  

Les résultats des tables rondes d’experts, qui ont eu lieu entre le 30 novembre et le 6 décembre 2021, sont utilisés pour informer et affiner la portée du projet de recherche ainsi que pour informer les programmes du CRDI et de l’ICARS sur la RAM.  

Les tables rondes ont réuni des experts d’Afrique, d’Amérique latine, d’Asie du Sud-Est, d’Europe et d’Amérique du Nord. Les participants comprenaient des experts en recherche sur la RAM et le genre, des personnes travaillant à l’intersection de la RAM et du genre ainsi que des décideurs politiques.  

Les lacunes de la recherche  

L’émergence et la propagation de la résistance aux antimicrobiens présentent des risques pour la santé et les moyens de subsistance des communautés du monde entier. Ces risques peuvent varier considérablement d’une population à l’autre. Bien que l’égalité des genres soit une priorité bien reconnue dans les programmes de santé et de développement, il existe peu d’examens et d’études sur l’interaction entre le genre et la RAM et encore moins de meilleures pratiques ou de lignes directrices sur la façon d’intégrer une optique de genre dans la recherche sur la RAM. Une meilleure compréhension des liens entre le genre et la résistance aux antimicrobiens pourrait permettre de développer des interventions mieux ciblées pour lutter contre la résistance aux antimicrobiens et s’assurer que celles-ci n’ont pas de conséquences involontaires sur l’égalité des genres.  

Un nouvel appel à venir en 2022 

Le CRDI et l’ICARS prévoient de publier une demande conjointe de propositions auprès des organismes de recherche au début de 2022. L’organisation dont la proposition sera retenue sera chargée d’un projet d’une durée d’un an visant à :  

  • résumer les lacunes et les défis prioritaires en matière de recherche pour aborder l’égalité entre les genres dans la recherche sur l’intervention et la mise en œuvre de la RAM dans les pays à revenu faible et moyen    

  • élaborer un document d’orientation pour la mise en œuvre de bonnes pratiques visant à promouvoir l’inclusion des femmes et l’intégration d’une forte perspective de genre dans la recherche sur la RAM. 

Surveillez l’appel sur les sites Web de l’ICARS et du CRDI et sur les canaux de médias sociaux. En attendant, vous pouvez lire plus d’informations sur les tables rondes sur le genre et la résistance aux antimicrobiens sur le site Web de l’ICARS