Aller au contenu principal

Des lauréats d’un prix Nobel mettent en lumière l’élaboration de politiques fondées sur l’expérimentation

20 décembre 2019

Arjan de Haan

Directeur(trice), Économies inclusives, CRDI

Gillian Dowie

Senior Program Officer, Employment and Growth

Les partisans du processus décisionnel fondé sur des données probantes ont de quoi se réjouir. Le prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d’Alfred Nobel, décerné récemment à trois économistes du développement, souligne le rôle de la recherche dans l’élaboration et la mise en oeuvre de politiques efficaces.

Les économistes lauréats, Esther Duflo, Abhijit Banerjee et Michael Kremer, ont été les premiers à utiliser une approche fondée sur l’expérimentation, bien établie dans les sciences médicales, pour tester des interventions visant à réduire la pauvreté dans le monde. L’élément simple mais essentiel de l’approche consiste à comparer le groupe qui bénéficie des avantages d’une intervention – le groupe expérimental – avec un groupe semblable ne bénéficiant pas de l’intervention – le groupe témoin.

Le prix Nobel reconnaît le travail du trio dans les pays en développement, mais le concept fondamental qui sous-tend leur travail a des applications mondiales. Cette approche fondée sur l’expérimentation peut aider à renforcer l’impact de l’aide internationale financée par le Canada en s’appuyant sur un corpus plus vaste de données probantes pour éclairer la prise de décisions.

Les approches fondées sur des données probantes peuvent également améliorer l’élaboration des politiques nationales. Par exemple, le Groupe d’étude canadien sur les soins de santé préventifs s’est appuyé sur un tel modèle pour élaborer des lignes directrices sur les interventions comportementales visant à prévenir et à traiter le tabagisme chez les enfants et les jeunes. Les lignes directrices recommandent que les médecins de soins primaires jouent un rôle plus actif dans la prévention et le traitement du tabagisme chez les enfants et les adolescents.

La capacité de l’approche fondée sur l’expérimentation à apporter des changements est déjà en voie d’être démontrée. Michael Kremer et ses collègues ont testé la distribution gratuite de comprimés vermifuges aux écoliers du Kenya pour voir si elle réduisait les taux d’infection et augmentait la fréquentation scolaire. Comme leurs recherches l’ont démontré, cette mesure a permis d’augmenter le taux de fréquentation scolaire et elle est maintenant mise en oeuvre dans cinq pays.

Des chercheurs financés par le Canada dans des régions en développement ont utilisé cette approche pour recommander des options stratégiques viables à leurs gouvernements. Des chercheurs au Pakistan ont reçu un financement du CRDI et de plusieurs autres bailleurs de fonds pour mener des essais ayant permis de cerner les mesures les plus efficaces pour résoudre les problèmes de mobilité qui empêchent les femmes des régions rurales de suivre une formation professionnelle. L’octroi d’indemnités de déplacement et la mise en place de moyens de transport sûrs n’ont pas été aussi efficaces que l’installation de centres de formation dans les villages des femmes ciblées. Un important programme gouvernemental de formation professionnelle pour les femmes tient compte des résultats de cette recherche.

« Si vous ignorez... les contraintes auxquelles les femmes sont confrontées dans leur vie quotidienne, vous allez gaspiller de l’argent et ne pas avoir d’incidence positive dans la vie des gens », a déclaré l’un des chercheurs, Ali Cheema, co-fondateur du Centre for Economic Research au Pakistan.

La politique d’aide internationale féministe du Canada reconnaît la nécessité de démontrer l’efficacité des efforts de développement. Les programmes d’aide internationale peuvent s’acquitter de cette responsabilité en investissant dans la recherche et l’innovation pour produire des données qui démontrent ce qui fonctionne bien et les domaines où une approche différente est nécessaire.

Les avantages de l’approche des lauréats du prix Nobel s’étendent à de nombreux aspects de la réduction de la pauvreté, en permettant aux chercheurs de tester des interventions de politiques publiques visant à relever des défis dans les domaines de la santé, de l’éducation, de la microfinance et autres. Aujourd’hui, cette approche est considérée comme un moyen très rigoureux d’évaluer si c’est bien l’intervention, plutôt que d’autres facteurs, qui a causé le changement observé.

Il n’y a certainement pas de solution miracle au développement durable. Aucune méthodologie ne peut à elle seule façonner les politiques publiques. Au contraire, la solution est souvent une approche multidisciplinaire combinant une recherche quantitative de haute qualité – y compris des approches fondées sur l’expérimentation – avec une recherche qualitative tout aussi précieuse qui joue un rôle explicatif important.

Duflo, Banerjee et Kremer ont joué un rôle important pour renforcer la capacité des chercheurs du Sud et de leurs institutions à mener des recherches expérimentales. Le travail des lauréats a également suscité une demande chez les décideurs politiques pour des solutions fondées sur des données probantes.

La recherche qui utilise leur approche appuie l’objectif du CRDI d’améliorer la vie des populations des pays en développement. Parmi les types de projets que nous finançons, mentionnons des essais visant à trouver des mesures pour inciter les familles à retarder le mariage de leurs filles, des programmes efficaces de formation professionnelle pour les jeunes , et des recherches sur la meilleure façon de veiller à ce que les jeunes femmes bénéficient des programmes de prévention du VIH.

Compte tenu de l’ampleur des défis auxquels nous sommes confrontés pour atteindre les objectifs de développement durable d’ici 2030, il n’a jamais été aussi important de comprendre ce qui fonctionne. C’est pourquoi la lumière que jette ce prix Nobel sur les moyens d’utiliser au mieux des ressources limitées mérite d’être saluée.

Des approches novatrices et fondées sur des données probantes en matière d’élaboration de politiques permettent d’évaluer les interventions et de recueillir des données probantes en temps réel. Ce lien vital entre la recherche pertinente pour les politiques et l’utilisation de données probantes accroît l’impact de l’aide au développement et de l’ensemble de la politique publique du Canada.

Cet article a déjà été publié dans Options politiques le 13 novembre 2019.

Lire plus du même auteur