Aller au contenu principal

Ne laisser personne de côté : Principes de la recherche dans les contextes fragiles

9 avril 2019

Arjan de Haan

Directeur(trice), Économies inclusives, CRDI

De plus en plus, la pauvreté dans le monde s’inscrit dans un contexte de fragilité. Dans son rapport États de fragilité 2018, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) affirme que d’ici 2030, 80 % des habitants les plus pauvres de la planète vivront dans des contextes fragiles. Concentrés en Afrique subsaharienne, ces endroits se caractérisent par un État peu apte et enclin à répondre aux objectifs de développement. Ils sont également plus vulnérables aux impacts des bouleversements climatiques, sanitaires et économiques.

La communauté internationale s’est engagée à accélérer le développement dans les contextes fragiles. On élabore de nouvelles approches et de nouveaux outils d’évaluation pour aider les États à transformer la fragilité en résilience. Notamment, des organismes d’aide gouvernementaux du Royaume-Uni et de la Suisse se sont engagés à concentrer leur assistance sur les pays fragiles.

Le mois dernier, le CRDI et un groupe de conseils de recherche et d’organismes subventionnaires ont tenu une conférence à Amman, en Jordanie, pour établir les priorités de la recherche dans les contextes fragiles. Plus de 60 chercheurs et praticiens de l’Afrique et du Moyen-Orient, ou dont les recherches portent sur ces régions, ont discuté du type de recherche le plus susceptible de profiter aux personnes vivant dans des contextes fragiles, et de la façon dont les méthodes personnalisées, le contrôle de la qualité, la capacité, l’éthique, les partenariats et les modalités de financement peuvent soutenir les objectifs de recherche.

Media
Participants à la conférence organisée conjointement par le CRDI à Amman.
CRDI / YOUSEF AL-JAYOUSI

Les points de vue sur la fragilité variaient d’un participant à l’autre, mais il est ressorti des discussions que la recherche dans les contextes fragiles doit d’abord prendre en compte les besoins des gens, leurs vulnérabilités, leurs droits, leurs aspirations et leur diversité, notamment sur le plan de l’âge, du sexe et de l’origine ethnique.

Il est plus difficile de mener des recherches et d’influencer les politiques et les pratiques dans les contextes fragiles, et cela nécessite un ajustement du financement de la recherche. Tel qu’il est décrit dans une publication conjointe du CRDI, cet ajustement devrait s’appliquer à tous les aspects de la recherche et de l’évaluation, y compris aux efforts pour accroître la capacité locale en recherche stratégique.

Cinq principes ont été énoncés à la conférence d’Amman :

Adapter la recherche pour le développement

Les contextes fragiles se caractérisent par d’importants déséquilibres sur le plan de la production des connaissances. La recherche est le plus souvent menée par des habitants du Nord, et les acteurs locaux ont besoin de soutien pour diriger leurs propres programmes de recherche. Les projets de recherche et les évaluations fournissent l’occasion d’accroître la capacité de mener des recherches robustes à long terme, et les partenariats devraient aider les chercheurs locaux à définir et à réaliser leurs programmes.

Une recherche adaptée au contexte fait appel à des méthodes multidisciplinaires ainsi qu’aux communautés locales et à d’autres intervenants. Elle évalue les forces et les vulnérabilités des gens et des groupes. Citons notamment le projet financé par le CRDI au Guatemala, qui a donné une voix aux victimes du conflit ayant ravagé le pays pendant 36 ans et approfondi les connaissances sur la réparation et la justice pour les survivantes. Une bonne recherche adaptée au contexte local ne doit pas se limiter aux endroits faciles d’accès, mais bien étudier des sources et outils d’analyse de données novateurs, notamment dans les contextes où la cueillette de données est difficile.

Gérer la qualité des recherches

La qualité de la recherche représente un grand défi dans les contextes où la recherche est ardue, où la capacité est limitée et où les pairs sont peu nombreux. De plus, l’utilité des données pour éclairer les politiques et les pratiques n’est pas toujours reconnue. Ces situations nécessitent des normes élevées ainsi que des méthodes adéquates et adaptées au contexte, notamment pour évaluer et consolider des analyses et de nouvelles sources de données de qualité.

Adapter l’éthique de la recherche

Dans les contextes fragiles, les principes de base de l’éthique de la recherche s’appliquent, mais doivent être adaptés pour tenir compte des conséquences de la fragilité. La sécurité des chercheurs et des participants est particulièrement importante, de même que les facteurs à l’origine du traumatisme, le principe du non-préjudice, l’équilibre entre les motivations du chercheur et les bienfaits pour la société, la propriété de la recherche et l’égalité des partenaires de recherche.

Favoriser la réussite

Tel qu’il est décrit dans la publication Principes pour l’engagement international dans les États fragiles et les situations précaires de 2007 de l’OCDE, la communauté internationale doit « agir rapidement, mais demeurer engagée ». Le financement de la recherche doit être flexible de manière à répondre aux besoins urgents, viser le long terme et se poursuivre malgré les revers.

Coordonner les actions

Enfin, la coordination revêt une grande importance dans les contextes fragiles. La recherche devrait suivre une approche multisectorielle (ou multisystème), et rassembler des acteurs de divers organismes et ministères des secteurs de l’aide humanitaire, du développement et de la sécurité. Les participants à la conférence ont indiqué que les initiatives menées en parallèle par la communauté internationale peuvent causer du tort, par exemple en se concentrant sur une seule région.

Ces recommandations fournissent les ingrédients dont le CRDI a besoin pour concevoir sa stratégie liée au Programme à l’horizon 2030 et renouveler son appui à la création de sociétés plus prospères et démocratiques dans le monde.

Lire plus du même auteur