Aller au contenu principal

Réduire les risques de catastrophes par une lutte contre les changements climatiques : exemples issus d’expériences sur le terrain

11 octobre 2018

Mélanie Robertson

Administrateur(trice) de programme principal(e), CRDI

Lisa Hiwasaki

Chef de programme, CRDI

D’innombrables décès et des millions de dollars de dommages matériels causés par les désastres liés au climat freinent chaque année la progression du développement de l’hémisphère sud. Les preuves s’accumulent, qui tendent à démontrer que les changements climatiques menacent d’exacerber les catastrophes liées au climat qui augmentent à l’échelle mondiale. Les changements climatiques peuvent accroître la vulnérabilité d’un territoire aux catastrophes et réduire l’efficacité des mesures de développement durable. Les changements climatiques contribuent également aux fluctuations saisonnières des températures qui ont une incidence négative à court et long terme sur les moyens de subsistance reposant sur les ressources naturelles.

Les politiques de développement au niveau local luttent contre les changements climatiques en aidant les plus vulnérables. À l’échelon national, les mesures d’aide à l’adaptation des communautés aux conséquences à long terme des changements climatiques ont largement évolué en parallèle avec celles qui s’attaquent à plus court terme aux risques de catastrophes comme les ouragans. Cependant, les changements climatiques et les catastrophes sont liés et il faut y remédier conjointement afin d’atteindre les objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies.

La démarche du CRDI en matière de réduction des risques de catastrophes

La résilience des communautés par rapport aux catastrophes liées au climat et aux changements climatiques dépend du niveau de réaction, de préparation et de prévention. Au cours de la dernière décennie, le programme du CRDI sur les changements climatiques a documenté les politiques de développement orientées vers une assistance simultanée à la recherche sur l’adaptation aux changements climatiques et sur les risques de catastrophes liées au climat. Le Centre appuie bon nombre de projets (incluant plusieurs exemples ci-dessous) qui développent à la fois les capacités des partenaires de l’hémisphère sud de s’adapter aux changements climatiques et qui suscitent la résilience aux catastrophes grâce à la gestion des risques.

Des chercheurs d’Oeuvre durable qui travaillent sur le projet Adaptation aux changements climatiques dans les établissements informels : Comprendre et soutenir les initiatives ascendantes en Amérique latine et dans les Caraïbes ont déterminé des stratégies d’atténuation des risques d’inondation prometteuses qui ont été adoptées récemment à Yumbo, en Colombie. Ces stratégies comprennent de nouvelles façons de construire des routes qui appliquent les principes de l’« infrastructure verte ». Par exemple, les routes asphaltées sont remplacées par des routes « vertes » poreuses qui permettent la percolation de l’eau et qui réduisent l’effet des îlots de chaleur en milieu urbain. Les résultats ont montré que ces routes réduisent considérablement les risques d’inondations localisées.

Media
Utilisation d'infrastructures vertes pour atténuer les inondations dans les zones informelles à Yumbo, Colombie
OEUVRE DURABLE/ PROFESSOR GONZALO LIZARRALDE

 

Les chercheurs d’Integrated Research and Action for Development (IRADe) qui sont responsables du projet Plans d’action sur l’adaptation aux changements climatiques pour gérer le stress thermique dans les villes indiennes ont produit des cartes thermiques afin de déterminer les différences dans des endroits extrêmement chauds de trois villes : Bhubaneswar, Delhi et Rajkot. Leurs cartes de stress thermique fournissent des renseignements sur les zones qui accumulent la chaleur et où vivent des populations vulnérables (p. ex., des travailleurs en plein air, des femmes et des personnes âgées). Cette carte permet aux villes de mettre en œuvre de vastes mesures pour assurer la préparation aux catastrophes naturelles tout en augmentant la résilience au climat des citadins.

Les chercheurs de l’Université Ateneo de Manille et de l’Observatoire de Manille, qui sont responsables du projet Les villes côtières menacées aux Philippines : investir dans la résilience aux changements climatiques et aux catastrophes, tirent parti des résultats d’un précédent projet de l’IRIACC appuyé par le CRDI sur les villes côtières à risque pour créer un partenariat multipartite (public-privé-universitaire) qui répond aux risques et renforce la résilience dans les mégapoles situées dans des deltas fluviaux de la région métropolitaine de Manille, Iloilo et Naga. Le projet explore le rôle essentiel du secteur privé en tant que catalyseur de la croissance économique, un facteur qui contribue à réduire les risques de catastrophe, et un partenaire dans le développement de la résilience aux catastrophes liées au climat. 

Media
Représentants au Forum du marché de la résilience du ministère de l'Intérieur et des collectivités locales, 2018.
Ateneo de Manila University/ Emma Porio

L’intégration des mesures de lutte contre les changements climatiques et de la prévention des risques de catastrophes : Quelles autres mesures pouvons-nous prendre?

La gestion conjointe des risques de catastrophes liés aux changements climatiques et des stratégies d’adaptation aboutira à l’élaboration de politiques et de pratiques de développement durable. Les efforts d’adaptation et de réduction des risques liés aux catastrophes améliorent la capacité des communautés à se remettre des crises et à y résister. En adoptant une approche intégrée, le CRDI aide les pays dans l’hémisphère sud à mettre en oeuvre le cadre Sendai sur la prévention des risques de catastrophes et l’Accord de Paris, établissant ainsi des liens entre les solutions humanitaires et de développement et aidant les communautés à atteindre les objectifs de développement durable.

Les catastrophes peuvent forger des politiques qui intégreront des mesures de résilience et de récupération à la planification du développement à long terme. Les changements transformateurs exigent un financement à long terme adéquat et prévisible. Certains pays accordent la priorité aux investissements et à l’accès aux investissements, combinant les sources de financement pour optimiser la mise en oeuvre. Les instruments comme les obligations vertes, le financement de risque novateur et les stratégies visant à mobiliser le secteur privé dans le cadre de partenariats public-privé augmentent le financement et intègrent de l’expertise grandement nécessaire. En accroissant de tels capacités et efforts, le CRDI favorise les approches qui établissent progressivement des liens entre la résilience aux changements climatiques et aux catastrophes et les plus vastes voies de développement, garantissant que le financement est fourni adéquatement et utilisé efficacement.

Bien que cet aperçu se concentre sur l’expérience du CRDI en matière de climat et de développement résistant aux catastrophes, des organisations internationales, des experts nationaux, des partenaires de la société civile et des bailleurs de fonds multilatéraux et bilatéraux ont également effectué beaucoup de travail dans ce domaine. Le fait de tirer profit de leur expérience et de promouvoir une étroite collaboration entre les professionnels et les chercheurs permet un alignement étroit des mesures nécessaires. Lorsque les agences sont alignées, les intervenants peuvent se concentrer davantage sur leur travail qui vise à diminuer la vulnérabilité des pauvres. 

Le CRDI continue de soutenir les recherches qui appuient l’intégration de l’adaptation aux changements climatiques et de la prévention des risques de catastrophes. Récemment, le Centre a accru son attention envers l’équité sociale et l’autonomisation des femmes en soutenant six projets se rapportant au climat et à la résistance aux catastrophes qui ont été élaborés à partir d’un récent appel à propositions. Au moyen de ce travail, nous visons également à garantir l’alignement des intervenants dans les agences à l’échelle locale et nationale afin d’augmenter la résilience des plus vulnérables.

Lisez le catalogue des options d’adaptation  pour en apprendre davantage au sujet des projets d’adaptation climatique appuyés par le Centre. 

Mélanie Robertson est administratrice de programme principal du programme Changements climatiques au CRDI et Lisa Hiwasaki est chef de programme.