Aller au contenu principal

Autonomisation des adolescentes pour lutter contre les mariages d’enfants et ses effets négatifs sur la santé de la reproduction au Sénégal

Au Sénégal, en 2018, on estimait que 29% des jeunes femmes se sont mariées avant l’âge de 18 ans. Le mariage de ces jeunes filles est étroitement associé à des taux élevés de grossesses précoces et non désirées, de morbidité et de mortalité maternelles et infantiles et de violences basées sur le genre. Ceci a des effets intergénérationnels négatifs pour elles et leurs enfants. Des interventions efficaces sont nécessaires et urgentes pour résoudre ce problème crucial.

Ce projet utilisera la recherche-action participative pour comprendre les liens entre le mariage des enfants et les problèmes de leur santé de la reproduction et élaborer des interventions pertinentes à l’échelle locale pour lutter contre les inégalités de genre et réduire le mariage des enfants contribuant ainsi à une meilleure santé de la reproduction et droits connexes. Il sera mené dans quatre communautés que sont Vélingara, Tambacounda, Matam et Ndioum pour refléter la diversité culturelle du pays.

Le projet, mis en oeuvre par l’Institut de Formation et de Recherche en Population, Développement et Santé de la Reproduction (IPDSR) de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar en collaboration avec l’association JGEN, mettra l’accent sur l'importance de la participation des adolescents à la recherche et à l'élaboration des interventions visant leur propre groupe. Des équipes composées d’adolescents âgées de 16 à 18 ans, encadrées par un mentor de recherche et un mentor communautaire, seront chargées de collaborer avec les acteurs de la communauté pour collecter, analyser et interpréter des données, pour ensuite partager leurs conclusions avant de concevoir et de mettre en oeuvre des interventions visant à s’attaquer aux causes mais aussi aux conséquences des mariages d’enfants. Ces interventions viseront à favoriser l’autonomisation des adolescentes ainsi que la sensibilisation et la mobilisation des familles et des communautés pour un changement d’attitudes et de comportements vis-à-vis du mariage des enfants et des violences basées sur le genre.

Cette étude fait partie de la cohorte de cinq projets de recherche appuyés par le Programme « Amélioration de la santé et des droits sexuels et reproductifs des adolescentes au Sénégal – ADOS » financé par le CRDI et Affaires mondiales Canada. Sa mise en oeuvre permettra de contribuer à renforcer les stratégies nationales en faveur des adolescent(e)s/jeunes, particulièrement la Stratégie nationale en santé des adolescent(e)s/jeunes au Sénégal et le Plan Stratégique de Santé Sexuelle et de la Reproduction des Adolescents/Jeunes au Sénégal.

Project ID
109688
Project Status
Actif
Duration
36 months
IDRC Officer
Marie-Gloriose Ingabire
Total Funding
CA$ 648,400.00
Location
Sénégal
Programmes
Santé mondiale
Amélioration de la santé et des droits sexuels et reproductifs des adolescentes au Sénégal
Institution Country
Senegal
Institution
Université Cheikh Anta Diop