Aller au contenu principal

Sélectivité fonctionnelle de la protéine G dans les troubles métaboliques

Le diabète de type 2 est une maladie métabolique caractérisée par des taux de sucre élevés dans le sang qui résultent d’une réduction de la sécrétion d’insuline par les cellules bêta du pancréas et d’une sensibilité réduite à l’insuline. Les traitements actuels sont efficaces pour faire disparaître de nombreux symptômes, mais ils n’arrêtent pas la progression du dysfonctionnement métabolique. Par conséquent, la grande majorité des patients diabétiques mourront d’une crise cardiaque ou d’un accident vasculaire cérébral, et la maladie demeure la principale cause de cécité, d’insuffisance rénale et d’amputations non traumatiques. Il est urgent de mettre au point de nouveaux traitements.

Des études génétiques et fonctionnelles ont permis de découvrir les récepteurs couplés aux protéines G (RCPG) et les régulateurs de la signalisation des protéines G exprimées dans les cellules bêta comme cibles potentielles pour le développement de nouveaux traitements. La valeur du traitement ciblé par RCPG pour le diabète de type 2 a été démontrée par des médicaments ciblant le récepteur GLP1, mais divers effets secondaires accompagnent leur utilisation, notamment des nausées, des épisodes hypoglycémiques et l’absence de restauration à long terme de la fonction des cellules bêta. Une cause sous-jacente de ces effets indésirables est liée au fait que chaque RCPG peut engager plusieurs voies de signalisation qui sont responsables de leurs différentes actions. Les progrès récents des études sur les RCPG ont révélé qu’il devrait être possible de concevoir des médicaments qui régulent de façon sélective les voies thérapeutiques pertinentes tout en évitant celles qui produisent les effets nocifs.

Pour ce faire, une meilleure compréhension des déterminants moléculaires contrôlant les différentes voies engagées par un RCPG donné et ses protéines G apparentées est nécessaire. En combinant la modélisation in silico basée sur la structure à des essais biochimiques ou biophysiques, ce projet vise à déterminer quels sont les partenaires protéiques et les déterminants de la fonction ou de la spécificité pour sonder le rôle des voies de signalisation individuelles engagées par le récepteur GLP1 qui permettront de mettre au point des médicaments plus efficaces contre le diabète de type 2.

Ce projet a été retenu aux fins de financement au cours du cinquième concours de recherche du Programme conjoint canado-israélien de recherche en santé. Il s’agit d’un partenariat entre le CRDI, les Instituts de recherche en santé du Canada, l’Israel Science Foundation et l’Azrieli Foundation.

Project ID
109151
Project Status
Actif
Duration
36 months
IDRC Officer
Fabiano Santos
Total Funding
CA$ 670,000.00
Location
Brésil
Moyen-Orient
Programmes
Santé mondiale
Programme de recherche en santé Canada-Israël
Institution Country
Canada
Project Leader
Michel Bouvier
Institution
Université de Montréal