Aller au contenu principal

Comment les plateformes vaccinales peuvent aider à lutter contre les maladies négligées du bétail

9 mai 2022

Les maladies du bétail ont des répercussions majeures sur la sécurité alimentaire, la santé humaine et les moyens de subsistance des communautés qui en dépendent. Les vaccins font partie des outils les plus efficaces pour lutter contre les épidémies mortelles et économiquement dévastatrices. Les plateformes vaccinales – des technologies polyvalentes permettant de produire plusieurs vaccins à l'aide du même système ou de la même infrastructure sous-jacente – pourraient être la clé du développement rapide et rentable de vaccins contre des maladies du bétail auparavant négligées. 

Les vaccins pour le bétail contribuent à la santé des communautés 

En tant qu'outil de prévention, les vaccins sont un bien public qui favorise la santé et la résilience des communautés, mais de nombreuses maladies endémiques n'ont toujours pas de vaccin disponible dans le commerce. Une partie du problème réside dans le fait que le développement d'un vaccin est un processus qui demande beaucoup de temps et de ressources et qui présente un taux d'échec élevé. Dans le cas des maladies endémiques du bétail qui touchent principalement les petits exploitants agricoles dans des contextes pauvres en ressources, le problème est aggravé par le fait que les entreprises pharmaceutiques vétérinaires préfèrent investir dans des produits pour lesquels il existe un marché important et clairement défini.    

Le potentiel des plateformes vaccinales 

Le développement de plateformes vaccinales est un domaine clé pour accélérer les délais et réduire les coûts. Ces technologies polyvalentes permettent de produire rapidement plusieurs vaccins en utilisant le même système ou la même infrastructure sous-jacente. À titre d'illustration, voyez comment deux vaccins contre le nouveau coronavirus ont été conçus en quelques jours, au lieu de mois ou d'années comme ce serait normalement le cas, grâce à la recherche et au développement préexistants sur la technologie des vaccins à ARN messager (ARNm).   

En partenariat avec Affaires mondiales Canada et la Fondation Bill et Melinda Gates, le Centre de recherches pour le développement international (CRDI) appuie la mise au point de vaccins contre les maladies qui ont le plus d'impact sur les petits exploitants agricoles, hommes et femmes, partout dans le monde, au moyen du Fonds d'innovation en vaccins pour le bétail (FIVB). Le FIVB utilise des approches innovantes pour stimuler le développement de vaccins, notamment en soutenant le développement de plateformes vaccinales.    

Exploiter les nouvelles technologies pour lutter contre les maladies négligées du bétail 

Une équipe de recherche soutenue par le FIVB a utilisé une nouvelle plateforme de nanoparticules pour développer un vaccin à ARN afin de protéger le bétail contre de multiples souches de la fièvre aphteuse, qui est responsable de pertes pouvant atteindre 7 milliards de dollars américains chaque année. La plateforme repose sur des réactions de synthèse chimique et enzymatique qui peuvent être facilement mises à l'échelle pour la production et adaptées pour cibler plusieurs souches circulantes du virus. Cela représente une amélioration considérable par rapport aux vaccins actuels, qui utilisent des virus tués et ne protègent pas contre les souches multiples.    

Deux équipes de recherche travaillent sur des plateformes permettant d'accroître l'efficacité de la production de vaccins contre les maladies des volailles. Les vaccins actuels contre la maladie de Newcastle sont produits dans des œufs spécifiques exempts d'agents pathogènes, coûteux, qui sont principalement importés d'Europe et des États-Unis. Une équipe a pour objectif de développer un vaccin contre la maladie de Newcastle en utilisant des vecteurs adénoviraux comme système d'administration (la plateforme) pour transférer du matériel génétique directement dans la cellule de la volaille vaccinée afin de générer un antigène qui confère une immunité protectrice. Au lieu d'être produit dans des œufs spécifiques exempts d'agents pathogènes, ce vaccin sera produit dans un système de culture cellulaire, ce qui permettra de produire un vaccin plus sûr à moindre coût. L'autre équipe utilise les méthodes d'édition de gènes pour produire des lignées cellulaires produisant de plus grandes quantités de virus pour la fabrication de vaccins, avec un accent particulier sur la grippe aviaire. Actuellement, l'efficacité de la production de lignées cellulaires est limitée par les gènes antiviraux qui protègent les lignées cellulaires des infections virales. Cette nouvelle technologie pourrait constituer une plateforme précieuse pour augmenter le rendement des vaccins et réduire les coûts. 

Investir dans les plateformes vaccinales, c'est investir dans la préparation aux épidémies 

Les technologies en cours de développement par ces équipes de recherche ont potentiellement des répercussions bien au-delà de la maladie ou des souches qu'elles ciblent actuellement. Les avantages de l'investissement dans les plateformes de développement de vaccins s'étendent également à la préparation aux pandémies. Plus nous disposons de plateformes vaccinales, plus nous avons de technologies dans notre boîte à outils pour développer rapidement des vaccins efficaces contre les maladies existantes et nouvelles à mesure qu'elles apparaissent.  

Renseignements supplémentaires