Aller au contenu principal

Comprendre la mobilité dans le contexte des changements climatiques

4 août 2021

La mobilité humaine a toujours été essentielle au maintien des moyens de subsistance, à la gestion des risques, à l’adaptation aux changements sociaux et environnementaux, ainsi qu’à la réalisation des rêves et aspirations individuels. Les changements climatiques exercent une pression importante sur ce type de migration, et cette pression s’est exacerbée pendant la pandémie. 

La COVID-19 a accentué les inquiétudes au sujet de la mobilité – et de l’immobilité liée à des facteurs sociétaux – chez les personnes vulnérables vivant dans des points chauds climatiques en Asie et en Afrique. Il est particulièrement clair que les populations migrantes de ces régions restent largement négligées dans les politiques de développement économique, dans les efforts d’adaptation aux changements climatiques et dans l’aménagement du territoire.  

Un nouveau rapport de recherche dirigé par le CRDI et publié dans Global Environmental Change  écrit le besoin crucial d’aborder le réseau complexe de facteurs sociaux et environnementaux qui influencent les personnes qui sont en mesure se déplacer et celles qui ne le sont pas.  

La communication, intitulée Toward a climate mobilities research agenda : Intersectionality, immobility, and policy responses, rassemble une foule de données probantes qui ont été produites durant plus de cinq années de recherches financées par le CRDI. Elle présente quatre enseignements clés, résumant des résultats de recherche et des extrants de projet sur l’adaptation au climat, la mobilité et la migration humaine : 

  • La mobilité humaine est une caractéristique de la vie quotidienne et devrait être une pierre angulaire des politiques en matière de développement. 

  • La recherche axée sur l’utilisation de la mobilité soutiendra des politiques visant à reconnaître les moyens de subsistance translocaux. 

  • Les facteurs sociaux croisés qui influent sur la mobilité et l’immobilité constituent un axe de recherche nécessaire. 

  • La recherche sur la mobilité est nécessaire pour mettre en lumière les modèles de migration sur de courtes distances et à l’intérieur des pays. 

Après la présentation des données probantes ventilées, la communication décrit un programme de recherche innovant pour la mobilité liée au climat dans la reprise post-COVID-19. Dans la communication, on fait valoir qu’en définitive, nous avons besoin d’un programme de recherche plus ciblé sur la mobilité et l’immobilité liées au climat, c’est-à-dire un programme qui inclut la compréhension des différents facteurs à l’origine de cette migration, des facteurs sociaux croisés qui déterminent la mobilité pour certains et l’immobilité pour d’autres, et les implications de la mobilité et de l’immobilité futures liées au climat pendant le rétablissement post-COVID-19 à l’échelle mondiale. 

Téléchargez le rapport complet en format pdf ici (en anglais uniquement). 

Faits saillants

  • La mobilité humaine est une caractéristique de la vie quotidienne et devrait être une pierre angulaire des politiques en matière de développement. 

  • La recherche axée sur l’utilisation de la mobilité soutiendra des politiques visant à reconnaître les moyens de subsistance translocaux. 

  • Les facteurs sociaux croisés qui influent sur la mobilité et l’immobilité constituent un axe de recherche nécessaire. 

  • La recherche sur la mobilité est nécessaire pour mettre en lumière des tendances dans la migration sur de courtes distances et à l’intérieur des pays.