Aller au contenu principal

Financement inclusif pour le développement à plus grande échelle des technologies de transformation du poisson

1 mai 2020

Les femmes qui travaillent dans la chaîne de valeur du poisson au Malawi ont un contrôle et un accès réduit aux ressources commerciales, y compris au financement et aux renseignements sur le marché, par rapport aux hommes. Il est donc difficile pour les femmes d’acquérir des technologies améliorées susceptibles d’accroître leur production et leurs revenus. Bien que les séchoirs solaires sous tente, les fumoirs améliorés et d’autres technologies de transformation du poisson améliorées soient respectueux de l’environnement, efficaces et économiquement viables, l’adoption à grande échelle de ces technologies a connu un succès limité au Malawi, en partie à cause des difficultés financières auxquelles se heurtent les femmes et les jeunes qui travaillent dans la chaîne de valeur du poisson.

Les chercheurs conçoivent et promeuvent un modèle commercial innovant pour accroître l’adoption de technologies de transformation du poisson améliorées par les acteurs de la chaîne de valeur, principalement les femmes. Le modèle comprend un mécanisme de financement qui tient compte des sexospécificités dans le cadre d’un ensemble qui comprend un séchoir solaire à poisson sous tente ou un fumoir amélioré, la certification des produits du poisson transformés, l’accès officiel au marché et la transformation des normes sexospécifiques au sein des communautés.

Résultats préliminaires

Financement inclusif

Les caractéristiques du mécanisme de financement qui tient compte des sexospécificités du projet ont été négociées et approuvées avec la FDH Bank Limited, au Malawi. Elles comprennent les modalités suivantes :

  • un taux d’intérêt plus faible pour les femmes que pour les hommes;

  • l’encouragement actif de la participation des femmes au système de prêts;

  • une lettre de soutien de la part du projet est requise pour être admissible;

  • les prêts seront versés principalement par le biais de l’achat de matériel auprès de fournisseurs de confiance et de versements à des entrepreneurs agréés (pour la construction de technologies de transformation du poisson améliorées);

  • les transformateurs formeront des groupes de dix pour fournir une garantie sociale, et les membres du groupe s’encourageront mutuellement à rembourser les prêts dans les délais;

  • les bénéficiaires déposeront une commission d’engagement d’entrée (les montants varieront en fonction de la capacité).

Le mécanisme est prêt à être déployé, et le projet a recensé 16 bénéficiaires éventuels (huit hommes et huit femmes) qui ont déjà entamé le processus en ouvrant un compte bancaire auprès de la FDH Bank Limited.

Évaluation de l’autonomisation

Pour mesurer l’évolution de l’autonomisation économique des femmes pendant le projet, l’équipe utilise le Women’s Empowerment in Agriculture Index au niveau des projets (pro-WEAI), un indice reposant sur des enquêtes visant à mesurer l’autonomisation, l’action et l’inclusion des femmes dans le secteur agricole. Le questionnaire de collecte de données Pro-WEAI a été modifié en fonction du secteur de la pêche. Il a été traduit en chichewa, la langue nationale du Malawi, et des données de base ont été recueillies auprès de 621 participants (176 hommes et 445 femmes). La même enquête sera répétée à la fin du projet afin de saisir les répercussions du projet en matière d’autonomisation.

Des documents de communication ciblés, notamment des dépliants, des brochures et des exposés de politique, ont été élaborés et distribués pour sensibiliser les femmes et les jeunes à cette technologie et les encourager à l’adopter. Les messages de communication liés au projet sont également diffusés par le biais de jeux de rôle, de vidéos, de discussions et de réunions de sensibilisation qui aident à lutter contre les inégalités de pouvoir et les normes sociales sous-jacentes. Un outil de suivi et d’évaluation permettra d’évaluer l’efficacité de la stratégie de communication par l’intermédiaire de la collecte de données qualitatives après les séances de diffusion de l’information.

Rentabilité et pertes après la pêche

Selon les données sur la valeur pécuniaire du poisson acheté dans les marchés locaux, l’incidence des séchoirs solaires sous tente sur les pertes économiques après la pêche est substantielle. Le prix du poisson séché au soleil et en plein air plus faible au marché, ce qui peut être attribuable à la mauvaise qualité des produits. En revanche, comme les séchoirs solaires sous tente accroissent la qualité des produits du poisson, les prix sont plus élevés auprès des magasins établis. Les pertes économiques totales pour le poisson séché au soleil de manière classique, de la transformation à la commercialisation, sont estimées à 35,4 %. L’utilisation de la technologie des séchoirs solaires sous tente peut réduire de moitié les pertes de produits, qui s’élèvent ainsi à 17,7 %. Par rapport au séchage au soleil en plein air, les séchoirs solaires sous tente peuvent également réduire les pertes physiques pendant la saison des pluies, de 7,9 % à 1,9 %, et les pertes de qualité, de 9,2 % à 1,4 %.

Selon les données recueillies auprès des transformateurs utilisant les séchoirs solaires sous tente, une analyse de la marge bénéficiaire (revenu total moins coûts variables totaux) a été élaborée pour évaluer la rentabilité de la transformation du poisson. Les résultats montrent qu’en utilisant le séchoir solaire, les transformateurs de poisson réalisent en moyenne une marge brute de 635 850 kwachas malawiens (environ 1 215 dollars canadiens) par mois. L’analyse montre en outre que les transformateurs de poisson peuvent réussir à rembourser un prêt de 2 500 000 kwachas malawiens (environ 4 780 dollars canadiens) pour acheter la technologie dans un délai de 20 mois, ce qui démontre que les technologies de transformation améliorées sont acceptables pour les banques.