Aller au contenu principal

Pôle KIX Afrique 19

5 mai 2020

Le programme Partage de connaissances et d’innovations (KIX), une initiative conjointe du Partenariat mondial pour l’éducation (PME) et du CRDI, vise à améliorer les politiques et les pratiques des pays du Sud en matière d’éducation.

La fonction de partage et d’échange de connaissances est un des éléments clés du KIX. Les représentants des pays se réunissent pour échanger de l’information, des innovations et de meilleures pratiques liées aux politiques et aux programmes d’éducation, et pour déterminer les lacunes dans les connaissances et les priorités en matière de politiques. Quatre centres régionaux font office de services de courtage de connaissances pour le KIX. Cette page fournit des renseignements sur le pôle qui supervise principalement les activités en Afrique de l’Est et en Afrique australe. .

Renseignements sur les pôles

Consortium : UNESCO IICBAUNICEFUnion africaine

Régions : Afrique orientale, australe et occidentale

Pays : Érythrée, Éthiopie, Gambie, Ghana, Kenya, Lesotho, Libéria, Malawi, Mozambique, Nigeria, Rwanda, Sierra Leone, Somalie (Somaliland et Puntland), Soudan du Sud, Tanzanie (continentale et Zanzibar), Ouganda, Zambie et Zimbabwe

Qui sommes-nous ?

Le pôle KIX Afrique 19 facilite l’échange de connaissances entre pays, l’utilisation du savoir, l’apprentissage, la synthèse et la collaboration entre les acteurs nationaux de l’éducation dans 19 pays partenaires du Partenariat mondial pour l’éducation en Afrique orientale, australe et occidentale. Le pôle remplit la fonction de forum régional au sein du KIX.

Un consortium de trois organisations gère le pôle Afrique 19 :

Que faisons-nous ?

Le pôle s’attaquera aux difficultés auxquelles se heurtent les pays de l’Afrique subsaharienne qui souhaitent assurer une éducation de qualité, inclusive et équitable en vue de la transformation sociale et du développement. Une approche systémique sera appliquée, qui comprendra :

  • La mobilisation de partenaires nationaux pour renforcer les systèmes d’éducation nationaux par le biais de la participation au pôle.
  • L’établissement d’un programme de connaissance et d’innovation propre à la région afin d’orienter les activités de génération et d’échange de connaissances, ainsi que l’analyse et l’utilisation de données dans l’élaboration des politiques.
  • Le renforcement de la capacité des pays partenaires à générer des renseignements et des recherches, à mettre en pratique les politiques et à concevoir des stratégies innovantes pour accélérer les progrès en éducation.
  • Le renforcement de stratégies et la mise en oeuvre d’activités pour traiter les questions de genre et d’équité dans la région.

À propos de la région

L’accès des enfants à l’éducation en Afrique subsaharienne est passé de 59 % à 78 % au cours de la dernière décennie, mais ces résultats positifs sont atténués par la fermeture temporaire de la plupart des systèmes d’éducation en raison de la pandémie de COVID-19. Les résultats en matière d’apprentissage et la qualité de l’éducation restent beaucoup trop faibles, et les améliorations en matière d’accès à l’éducation sont en recul. De nombreux pays sont confrontés à d’énormes défis en matière de recrutement, de gestion et de perfectionnement professionnel des enseignants, de scolarisation aux niveaux préprimaire et secondaire, d’égalité des sexes, et de qualité des processus et des résultats d’apprentissage. Ces problèmes ont été exacerbés par la pandémie de COVID-19, qui a mis à rude épreuve les systèmes d’éducation.

Les ambitions de l’Afrique en matière d’éducation ne peuvent être réalisées sans la mise en place de partenariats efficaces et la promotion d’approches harmonisées pour intégrer le quatrième objectif de développement durable (garantir à tous une éducation de qualité, inclusive et équitable, et promouvoir des possibilités d’apprentissage tout au long de la vie) dans les politiques et les stratégies nationales d’éducation. Cette ambition exige de l’innovation, compte tenu de l’ampleur, de la diversité et de l’évolution rapide des besoins en matière d’éducation dans un contexte de taux de croissance démographique et de chômage élevés dans la plupart des pays de l’Afrique subsaharienne.

Établir les priorités régionales

Afin de déterminer les priorités des pays membres du PME qu’il supervise, le centre Afrique 19 a entrepris, en mars 2020, un processus visant à cerner les enjeux communs des systèmes d’éducation publique en matière de politiques. Le processus prévoyait des consultations avec des experts régionaux et des parties prenantes gouvernementales et non gouvernementales du domaine de l’éducation dans les pays concernés, ainsi qu’un examen des plans du secteur de l’éducation et des analyses régionales de l’éducation. Un rapport complet sur le processus d’identification des priorités est disponible ici.

Le centre a aussi réalisé une évaluation rapide à l’aide d’un questionnaire, cet exercice ayant pour but de recueillir rapidement des données qui lui permettraient de déterminer les expériences, les pratiques exemplaires et les innovations, ainsi que les priorités nouvelles et les besoins des institutions pour développer leurs capacités dans l’élaboration de politiques pour le secteur de l’éducation dans les six domaines thématiques et dans d’autres domaines. Cette évaluation visait également à déterminer ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas et à examiner d’autres enjeux nouveaux, ainsi que les types de connaissances et d’innovations nécessaires dans le secteur de l’éducation pour l’élaboration et la mise en œuvre de politiques fondées sur des données probantes dans les six domaines thématiques. Des discussions ont ensuite eu lieu avec les centres de liaison du KIX dans les pays concernés; ces discussions ont permis de déterminer les thèmes qui constituaient des priorités :

1. Enseignement et apprentissage

2. Évaluation des apprentissages

3. Égalité des genres

Les évaluations rapides ont également mis en lumière plusieurs lacunes :

  • Innovation : Des innovations limitées en matière d’éducation ont été observées dans les domaines de l’inclusion, de l’égalité des genres et des données.
  • Valeur ajoutée générée par le centre dans les pays : Les pays ont mentionné que leur participation au centre leur offrirait des possibilités sur le plan du renforcement des systèmes et des capacités dans trois domaines thématiques : enseignement et apprentissage; inclusion et relever le défi des données.
  • Besoins en matière de développement des capacités : Le sondage a mis en lumière le besoin pour les répondants de renforcer leurs capacités afin d’être en mesure de recueillir de l’information et de mener des recherches pour relever les défis en matière de données, d’élaborer des stratégies novatrices pour accélérer les progrès dans le domaine de l’éducation de la petite enfance et d’évaluer les apprentissages.

Pour obtenir les renseignements les plus récents sur les progrès, les activités et les événements à venir du centre, consultez le site : https://www.gpekix.org/fr/poles-regionaux/pole-afrique-19-du-kix

Carte du pôle